Couperose et rosacée : quelle différence ?

On emploie souvent indifféremment un terme ou l’autre…

Quelle différence y a t-il entre la couperose et la rosacée ? Comment traiter chacune des deux?

Voilà un post pour y voir plus clair.

  • On parle de couperose lorsque de petits vaisseaux sanguins, appelés aussi télecgianctasies, sont visibles à la surface de la peau. 
  • La rosacée expliquée ici est elle plus globale et plus complexe avec différents stades, dont :
    •  l’erytrhose qui sont des rougeurs transitoires ou permanentes liées à la dilatation des vaisseaux sanguins. Cette erythrose est souvent accompagnée d’une extrême sensibilité de la peau (sensations de brûlures, flush / bouffées de chaleur) et donc d’une peau que l’on qualifiera d’intolérante. On est alors sur un état inflammatoire chronique de la peau accompagné d’un problème circulatoire. Cet état peut également s’accompagner d’une sècheresse par plaques / desquamation de la peau.
    • des boutons qui traduisent une poussée inflammatoire au niveau des vaisseaux sanguins.

La peau couperosée est souvent une peau que l’on qualifiera de sensible mais elle a en général plus de résistance qu’une peau rosacée avec erythrose face à un cosmétique fut-il naturel.

 

Gère-t-on de la même façon une peau couperosée et une peau rosacée ?

De mon point de vue la réponse est non.

Parce-qu’une peau simplement couperosée est potentiellement moins sensible et intolérante qu’une peau avec de l’erythrose.

  • Sur une peau couperosée, on se concentrera sur le problème circulatoire
  • Pour une peau rosacée avec de l’erythrose on essaiera déjà de calmer / apaiser et réparer la peau afin de rétablir son rôle de barrière.
  • sur une peau rosacée avec des boutons (on entend parfois parler d’acné rosacée), on se concentrera de façon localisée (sur les boutons) sur la gestion de la poussée inflammatoire, on préviendra la prolifération bactérienne et on agira et sur les aspects circulatoires

 

Que faire en cas de peau couperosée ?

On recherchera des huiles végétales et des huiles essentielles aux vertus circulatoire :

  • l’huile essentielle d’hélicryse italienne (ou immortelle),
  • l’huile essentielle de ciste ladanifère

On recherchera des huiles végétales et des huiles essentielles aux vertus apaisantes :

  • l’huile végétale de chanvre
  • l’huile essentielle de la camomille allemande ou de camomille romaine,
  • l’huile essentielle de lavande vraie

On peut accompagner le mélange avec une touche de clarté pour le teint

  • l’huile essentielle de carotte a comme propriété d’éclaircir le teint.

En diluant les huiles essentielles à 5% dans un mélange d’huiles végétales contenant

  • 1/3 d’huile végétale de callophylle (ou Tamanu),
  • 1/3 d’huile végétale de chanvre
  • 1/3 d’huile de carthame, de pépins d’argousier ou de rosier muscat

vous obtiendrez très certainement de très bons résultats sur une peau couperosée.

 

Que faire en cas de peau avec une erythrose ?

En revanche une peau rosacée avec de l’erytrhose n’est potentiellement pas en état de supporter le soin cosmétique ci-dessus et risque de rougir encore plus sous l’effet :

  • des huiles essentielles
  • de l’huile végétale de callophylle qui est rubéifiante c’est-à-dire qui peut donner une légère rougeur à la peau après application. Cet effet peut passer complètement inaperçu sur une peau résistante et peut aussi entraîner un échauffement sur une peau hyper sensibilisée comme dans le cas de l’erythrose.

Ainsi, dans le cas des peaux rosacée avec erytrhose, il faut rechercher une douceur extrême dans les soins, et trouver les huiles végétales qui vont le mieux accompagner le rétablissement et la réparation de la peau.

Donc règle N°1 pour une peau rosacée on élimine les huiles essentielles.

Les huiles végétales disposent de suffisamment de molécules traitantes et apaisantes pour vous accompagner dans la gestion de votre erythrose.

Je vous avais proposé une première approche de routine ici.

Si vous souhaitez élargir les huiles végétales, voici quelques pistes :

  • le beurre de karité brut
  • l’huile végétale de jojoba
  • l’huile végétale d’argan
  • l’huile végétale d’argousier
  • l’huile végétale de rosier muscat (attention en cas de peau à tendance acnéique, elle peut être comédogène)

Je travaille également sur un update de la routine que j’exposerai prochainement ainsi que sur une fabuleuse crème de jour…suspense !!

Dans ce cas inflammatoire chronique, il faut également se préoccuper de ce qui se passe à l’intérieur du corps et la gestion de l’équilibre alimentaire est clé.

Il est indispensable d’agir sur ce plan là pour diminuer la charge inflammatoire, au travers la mise en place d’une alimentation saine, ressourçante et équilibrée au travers de laquelle vous garderez un véritable plaisir de vous nourrir.

 

Que faire en cas de peau rosacée avec des boutons (acné rosacée) ?

Je vous renvoie vers l’article que j’avais écrit sur ce sujet ici.

 

Pour aller plus loin….

Chaque personne est unique et ne va pas forcément réagir de la même façon que son voisin.

Ainsi un soin cosmétique naturel qui a très bien marché pour votre voisin, collègue ou ami, poura ne pas fonctionner pour vous.

Ayant déjà été interrogée sur la rosacée occulaire, je précise que je ne suis pas compétente en la matière et que dans ce cas je préconise de prendre rendez-vous au plus tôt avec votre ophtalmologue !!

En parallèle je suggère tout de même la mise en place d’une alimentation saine, ressourçante et équilibrée pour aider à désenflammer le terrain.